Ce dimanche, plusieurs centaines de personnes se sont réunies pour mener des actions contre les violences faites aux femmes dans tout le pays, des actions décentralisées pour tenir compte de la crise sanitaire. A Courtrai, Anvers, Namur, etc… A Liège, une quarantaine de personnes se sont réunies masquées et à bonne distance les unes des autres. Parmi elles, la secrétaire d’état (Ecolo) Sarah Schlitz et le député fédéral (PTB) Raoul Hedebouw.

Or selon l’arrêté de police pris par la gouverneure dans le cadre du confinement Covid, les rassemblements de plus de quatre personnes ne sont pas autorisés. Ils risquent une amende de 250€ comme les autres participants. “Je trouve malheureux de se focaliser sur ce type d’article concernant un sujet si grave que le féminicide, je tiens à vous confirmer que jusqu’à présent je n’ai reçu aucune verbalisation de la part de la Police de Liège. J’ai toutefois pris contact avec la Ville de Liège, qui me confirme que ma présence a été rapportée et que le Parquet peut, ou non, décider de faire suite“, commente la secrétaire d’État à l’Égalité des genres et des chances.

Alors que l’arrêté ministériel fédéral autorise les rassemblements de moins de 100 personnes, la province de Liège applique ses propres lois. La crise sanitaire ne peut pas servir de prétexte à restreindre et punir notre liberté d’expression!” regrette de son côté Raoul Hedebouw.

150 personnes se sont également rassemblées dimanche à midi devant la gare des Guillemins, pour rendre hommage à Alysson Jadin, la jeune barbière de 24 ans qui a mis fin à ses jours suite à cause de la fermeture de son commerce. Théoriquement, les participants risquent aussi un PV.


Suivant : Cette idée d’un Liégeois pour signaler les objets volés en ligne va-t-elle marcher ?
Précédent : Un nouveau conseiller communal a prêté serment hier

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×