Mi-avril, les deux véhicules de contrôle automatisé du stationnement dits « scan-cars » (deux Renault Zoé) étaient lâchés dans la ville par la police locale. Et, corollairement, les premiers avertissements ont été envoyés aux contrevenants puisqu’il avait été annoncé qu’une phase de test précéderait l’envoi d’amendes payantes.
Mais tout ne fonctionnait pas encore correctement (non-prise en compte des cartes riverains par exemple).

La police de Liège devait encore ajuster et rappeler à ceux qui n’avaient pas encodé leurs coordonnées dans l’e-guichet, comme celles bénéficiant d’une carte de stationnement pour personnes handicapées, de le faire.

Pendant la période de confinement, les voitures n’ont pas roulé. Mais elles circulent à nouveau dans les rues depuis la semaine passée. La police liégeoise précise qu’elle préviendra la population juste avant le début de la phase de répression.


Suivant : Les premiers examens à distance de l’ULiège stoppés par un plantage informatique
Précédent : Nouvelle librairie jeunesse dans le quartier Saint-Léonard

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×