Le CHU de Liège a annoncé vendredi dernier qu’il suspendait ses visites à partir du 5 mai prochain après l’apparition de clusters de cas Covid sur ses sites du Sart-Tilman et des Bruyères, a indiqué par communiqué de presse le porte-parole Louis Maraite. La présence d’accompagnants aux urgences, en consultation et aux plateaux techniques sera également interdite. Des vigiles seront postés dès le 5 mai à 8h aux entrées principales et aux urgences pour faire respecter ces mesures.

“Nous sommes forcés de constater un certain relâchement dans l’application des règles sanitaires, vraisemblablement imputable à la vaccination qui fait que beaucoup, des membres du personnel et des stagiaires comme des visiteurs et des patients, ont levé la garde. Nous avons donc interdit, pendant une période de 15 jours, les visites et limité les consultations aux seuls patients : il n’y aura plus d’accompagnant. Et nous avons renforcé les contrôles aux entrées de nos sites d’hospitalisation”, explique par écrit Louis Maraite qui précise qu’il y aura des exceptions à l’interdiction des visites pour les patients hospitalisés. “Celles-ci concernent les patients hospitalisés aux soins intensifs, à la maternité et en pédiatrie, les patients mineurs hospitalisés hors pédiatrie, les patients en fin de vie et les patients ‘en glissement’.” Concernant les consultations, actes techniques et les admissions aux urgences, les patients à besoins spécifiques et les enfants sont les seuls qui pourront bénéficier d’un accompagnant.

La situation sera réévaluée le jeudi 20 mai. L’hôpital pense que ce sont les visiteurs qui sont la cause de l’apparition du virus dans ses locaux, étant donné que son personnel est vacciné.


Suivant : Rassemblements de milliers de personnes samedi au centre-ville: cortège, culture et garden-party (photos)
Précédent : Augmentation de cadence des vaccinations dès la semaine prochaine

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×