L’Évêque Jean-Pierre Delville trouve que la Belgique n’en fait pas assez en matière d’accueil des réfugiés. C’est ce qu’il a répété sur la Première, hier matin : “J’ai honte, car nous ne sommes pas suffisamment accueillants même par rapport à beaucoup de pays du sud. Le Liban accueille pratiquement un million de Syriens. L’Ouganda, un million de Sud-Soudanais. Nous avons l’impression d’être envahis, mais nous ne faisons pas énormément.

Selon Jean-Pierre Delville, on constate un repli sur soi à cause de la mondialisation dans le monde entier et l’église veut venir avec des nouvelles positives pour contrecarrer les “fake news”. “Vous savez ce qu’il se passe à 10.000 kilomètres, mais là où vous êtes, vous devenez tribal, vous créez des oppositions et des fausses nouvelles en disant : ‘il y a trop d’étrangers, ils sont méchants’“.

Il constate aussi que la manière d’accueillir a évolué: “Il faut un accueil plus large et plus structuré. Ce n’est pas dans une église que l’on peut accueillir des personnes à longue échéance.” L’Église organise maintenant des housing cafés. Il s’agit d’espaces de rencontre entre personnes qui cherchent un toit et les personnes qui ont un domicile.


Suivant : Dentisterie: une pétition de 2000 signatures remise au ministre du Patrimoine pour demander un an de sauvegarde
Précédent : Les négociations se poursuivent sur fond de grogne sociale au CHR de la Citadelle

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×