Cela fait des mois que le débat est vif entre ceux qui souhaitent la démolition de la maison Rigo et les partisans de la préservation de ce bâtiment d’inspiration mosane qui date du début du siècle passé. Il y a quelques jours, le Conseil d’Etat a rejeté le recours en suspension du permis de démolir le bâtiment (au pied de la tour des Finances, aux Guillemins), introduit par les ASBL « Le Vieux-Liège » et « S.O.S. Mémoire de Liège ». En théorie, donc, plus rien ne s’oppose à sa démolition dans le cadre de l’aménagement de l’esplanade des Guillemins.

Mais les deux ASBL, lors d’un conseil d’administration tenu ce lundi, ont décidé de poursuivre leur recours en annulation auprès du Conseil d’Etat et de continuer à défendre le maintien sur place de l’immeuble menacé. Selon elles, il conserve une très grande valeur architecturale et patrimoniale. Elles rappellent aussi que la maison Rigo avait déjà coûté un million d’euros aux pouvoirs publics pour son achat, et qu’elle peut être utilisée pour des fonctions essentielles pour la culture et le tourisme de Liège, tout particulièrement à cet endroit

Elles vont faire des propositions d’aménagement de cette maison et de ses abords et demandent toutes les garanties pour que la démolition du building contigu n’affecte en rien l’intégrité de la maison Rigo.

Les deux ASBL ont aussi demandé au président d’Ecetia (l’intercommunale propriétaire des lieux), Jean-Pierre Hupkens, échevin liégeois de l’Urbanisme et candidat à la présidence du PS liégeois, de leur laisser faire quelques visites guidées de l’intérieur de l’immeuble. « Cette demande a été refusée par celui-ci « pour des raisons de sécurité » ! Mais la vraie raison est-elle la crainte de voir les opposants à la démolition produire des documents montrant la beauté du lieu, à l’intérieur? Et de pouvoir rallier l’opinion à sa cause.

(La Meuse)

Lire aussi: Recours annulé: la maison de style mosan des Guillemins peut être démolie


Suivant : Pétition et appel à hospitalité pour la “Voix des Sans Papiers de Liège”
Précédent : Le vieil éclairage public remplacé par des LED

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×