Ils se qualifient de « cycloyennes » et « cycloyens ». Des usagers du vélo mèneront une action symbolique ce samedi 17 octobre à 11h à l’entrée de la rue St-Léonard (côté esplanande) pour dénoncer les effets d’annonce sur les aménagements cyclables à Liège, dans le cadre du Covid-19 notamment. C’est ce que l’on appelle les “coronapistes”, soit les 35 kilomètres de voiries cyclistes promis par es autorités communales au mois de mai, dans l’optique d’accorder une priorité aux modes de déplacement doux au sortir du déconfinement.

L’action de samedi consistera à faire de la sensibilisation sur les aménagements vélo et à réaliser du marquage cyclable au sol. Elle se terminera par un trajet ensemble à vélo pour réclamer des couloirs vélos structurants, clairement identifiables, sécurisés et utilitaires.

La Ville a mis en place 28 « rues cyclables », des rues où les véhicules motorisés ne peuvent pas dépasser un vélo et doivent rouler en dessous de 30 km/h. Certes, il s’agit d’une mesure réclamée depuis longtemps par diverses associations car, bien souvent, l’étroitesse de la rue n’autorisait déjà pas le dépassement. Mais cette mesure ne doit pas masquer le besoin prioritaire pour une vraie politique cyclable : la création de couloirs vélos structurants“, souligne le communiqué des instigateurs de la manif, parlant de rues cyclables réalisées « à minima », contribuant augmenter les conflits entre usagers.


Suivant : Météo: retour timide de quelques éclaircies
Précédent : 3000 citoyens par semaine dans les mairies de quartier: les urgences sont prises en compte

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×