Un rassemblement de l’organisation politique communiste Rupture et Renouveau a eu lieu hier vers 18h devant les bureaux de Nethys (rue Louvrex) en convergence avec les Gilets jaunes liégeois et le mouvement Demain.
A l’origine, c’était une protestation liée aux articles de presse expliquant que S.Moreau, P.Heyse et B.Bayer détiendraient encore une quarantaine mandats dans les filiales de Nethys. Plus globalement, l’organisation dénoncé les 18,6 millions euros d’indemnités et bonus de départ perçus par l’ex-management de l’entreprise (12 millions pour le seul Stéphane Moreau)

Ne laissons pas passer ça. Nous sommes de plus en plus en Belgique à voir nos conditions d’existence se détériorer au fil des ans à coups de politiques antisociales et à ne plus pouvoir vivre dignement. En 2018, 19,8 % de la population était considérée comme à risque de pauvreté ou d’exclusion sociale“, dit-on au sein de Rupture et Renouveau avec l’objectif “d’éveiller et organiser les travailleurs et, plus généralement, les masses populaires en vue de la lutte pour une rupture avec le système et l’instauration d’une société harmonieuse“.

Après le rassemblement devant les bureaux de Nethys, des membres de l’organisation se sont rendus devant le site de Jupille de AB InBev pour soutenir les grévistes, dans le froid, en compagnie de Gilets jaunes. Les travailleurs du groupe brassicole protestent contre des erreurs dans la rémunération du personnel et demandent une réunion avec la direction (celle prévue hier à 13h a été annulée). Ils souhaitent également obtenir une extension des garanties de sécurité d’emploi et de revenus lorsqu’il y a licenciement pour des raisons économiques.


Suivant : Le MADmusée change de nom: Trinkhall museum ouvrira au printemps
Précédent : Météo: journée fraîche et ensoleillée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×