Bien que le Collège communal de Liège s’engage jusqu’à la fin de sa législature (en 2024) à faire de Liège une « Ville piétonne et cycliste », notamment en revisitant les priorités des différents usagers routiers et en assurant la continuité des itinéraires vélos actuels, le GRACQ Liège déplore un manque d’objectifs chiffrés et l’absence de calendrier pour réaliser cette série de projets ambitieux.

En effet, un budget de minimum 10€ par an par habitant est jugé nécessaire pour faire décoller une politique cyclable. Le GRACQ regrette que ce montant concerne à la fois la mobilité piétonne et cyclable en ce début de législature.
L’asbl observe par ailleurs que les visuels liés aux aménagements proposés avec l’arrivée du tram ne prévoient pas des tronçons de pistes cyclables en site propre. Elle craint également que la Ville se contente d’enfouir les voitures via du stationnement souterrain au lieu de diminuer leur nombre, ce qui est vu comme un véritable frein à la marche et à l’utilisation du vélo.

Finalement, en dépit de changements importants annoncés en matière de mobilité douce, l’association reste vigilante quant à leur mise en exécution et insiste pour des aménagements réfléchis inspirés de régions ou pays comme la Flandre, les Pays-Bas et le Danemark ainsi pour que les autorités communales ne donnent plus la responsabilité de ces projets à d’autres opérateurs (OWT, SPW, autres communes…).

Plus d’infos sur leur site

(.Source: Liège.gracq.org)


Suivant : Les têtes de listes pour les élections du 26 mai sont presque toutes connues
Précédent : Le prochain Repair Café c’est ce dimanche

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×