70, 58, 48, 33, 26, 24, 16, 12, 4, 1, etc… Lundi et mardi (mais aussi la semaine passée), les annonces de suppressions de trajets touchaient de nombreuses lignes de bus. Cela, “en raison de problèmes logistiques”, invoquait le TEC vis à vis de ses usagers. Mais à côté de ces problèmes officiels, plusieurs lecteurs nous ont signalé des soucis de bus surchargés ou des retards ces dernières semaines.

Selon le syndicat CGSP, le TEC serait aussi impacté par un manque de véhicules, dont beaucoup tombent en panne car ils sont en fin de vie. Or il n’y a pas assez de véhicules de remplacement. Sans compter les problèmes rencontrés avec les nouveaux bus hybrides.

Il manquerait également un certain nombre de chauffeurs pour démarrer depuis les dépôts, chaque matin. Il y a quelques jours, le TEC a annoncé l’engagement de 200 nouveaux conducteurs. Mais il n’est pas aisé de les recruter dans un métier qui n’est pas facile à cause des horaires décalés, des problèmes de circulation en ville ou des contacts pas toujours évidents avec les usagers des bus.


Suivant : Stéphane Moreau et le management de Nethys ont été virés
Précédent : Opération 1000 kits de vêtements pour les sans-abris

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×