Depuis quelques jours, les habitants du quartier du Laveu observent un cervidé qui se promène dans les jardins du quartier, du côté de la rue du Laveu. Selon une habitante, qui a contacté le responsable de Natagora sur Liège, il s’agit d’un jeune chevreuil d’environ 3 ans (d’après ses bois) qui n’est pas le seul à avoir élu domicile dans des coins vert de la ville à cause du confinement. Deux autres se trouveraient dans un petits bois près de Jonfosse et dans le terril du Gosson (Saint-Nicolas).

Il y en a un peu partout pour le moment, confirme le vétérinaire communal, Philippe Shutters: “On est très régulièrement sollicités ces jours-ci, avec beaucoup de personnes qui nous téléphonent pour nous signaler des cervidés. Si l’animal n’est pas en danger ou ne constitue pas un danger, on le laisse dans son environnement naturel. Sinon, on intervient pour le mettre en sécurité, en accord avec le DNF. Par exemple, pour un cervidé qui tenterait de traverser une autoroute.

Alors pourquoi y en a-t-il davantage ces temps-ci ? “Il y a d’abord eu la période de confinement qui a permis à la faune sauvage de prendre ses aises. “Ensuite, leurs territoires se réduisent à cause d’l’urbanisation. Et pour le moment, c’est la période des naissances“, relève P. Shutters. “De plus, les gens essaient de les appâter, ce qui commence à poser problème car cela conduit à certaine forme de domestication. Or, il faut à tout prix éviter de le faire.

Celui du Laveu pourrait donc s’adapter et vivre seul en trouvant sa nourriture dans le parc Comhaire.


Suivant : Météo: nébulosité variable avec possibilité de petites averses
Précédent : Liège zone de liberté pour les personnes LGBTQI +

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×