Le chambre du conseil de Liège a décidé mardi de renvoyer un policier (aujourd’hui à la retraite) devant le tribunal correctionnel de Liège pour homicide involontaire par défaut de prévoyance et de précaution. Il est accusé de ne pas avoir rédigé un procès-verbal mais une simple main courante après que l’étudiante se soit rendue au commissariat pour signaler les agissements déplacés de son voisin, qui allait devenir son futur meurtrier. L’homme s’était en effet exhibé nu sur le pallier alors qu’il avait déjà été condamné à deux reprises pour des faits de mœurs.

Une main courante consiste en la consignation des faits mais ne vise pas à engager des poursuites à l’encontre de l’auteur. L’opération implique moins de travail et est parfois privilégiée pour faire baisser les statistiques des délits puisque seules les plaintes sont comptabilisées.

La chambre du conseil a ordonné le non-lieu pour les deux autres policiers mis en cause.

Lire aussi:
ttps://www.todayinliege.be/le-suspect-du-meurtre-de-louise-lavergne-retrouve-mort-en-prison/

Une #étudiante vétérinaire de l’ULiège assassinée par son voisin


Suivant : Agrandissement de la galerie commerciale Belle-Ile: nouvelle et discrète demande de permis
Précédent : Quelles seront les tendances de la com’ en 2021? Il reste des places pour la 5e édition de ComVision

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×