Le Café Lequet, établissement au coeur d’une polémique suite à la diffusion de chants nazis, arbore une nouvelle enseigne. La semaine dernière, l’ancien patron Guillaume Stockis avait fait retirer l’enseigne de l’établissement sur laquelle son nom apparaissait, marquant ainsi sa désapprobation. C’était sa façon à lui de se désolidariser des chants entonnés dans le café.
Le nouveau patron, Marc De Bruyn, avait aussi singé le salut hitlérien, ce qui avait choqué de nombreux clients.

Ce samedi, l’établissement s’est doté d’une nouvelle enseigne toute neuve qui ne porte plus le nom de Stockis.


Suivant : Orange conteste la vente du câblodistributeur VOO en justice
Précédent : Projet pilote à Droixhe: des stages de self-defense pour les jeunes filles

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×