Après le conseil d’administration d’Enodia (ex-Publifin), les administrateurs de Finanpart, structure intermédiaire entre Enodia et Nethys, ont décidé de convoquer une assemblée générale de Nethys. Elle est prévue ce vendredi et le remplacement du conseil d’administration de Nethys ainsi que du management (et donc de Stéphane Moreau) seront à l’ordre du jour. Cette décision devra, le cas échéant, être validée jeudi lors d’un conseil d’administration d’Enodia.

En ce qui concerne la vente polémique des filiales-marques Win, Elicio et Voo, ce dernier indique dans un communiqué qu’il s’est fait accompagner par le bureau McKinsey, pour établir un plan stratégique mettant en œuvre le redéploiement des activités du groupe. Mais aussi du cabinet Matray, Matray & Hallet pour les aspects juridiques et BDO pour les aspects de valorisation. Et que donc tout cela ne s’est donc pas fait sans précautions.

Il a notamment été vérifié “que les transactions effectuées intègrent bien les objectifs de conservation de l’emploi et de préservation du développement du tissu économique liégeois ; que plusieurs candidats acquéreurs ont été mis en concurrence à l’occasion de la cession de VOO ; que les précautions prévues par le Code des Sociétés pour prévenir les conflits d’intérêt ont été respectées” En outre, “il n’existe pas d’obligation légale de mise en concurrence en vertu du Code des Sociétés, de la réglementation sur les marchés publics et du décret ‘Gouvernance’ du 29 mars 2018, ce qui était, de plus, difficilement compatible avec les objectifs fixés par le Conseil d’Administration d’Enodia de décembre 2018” précise encore le communiqué.


Suivant : L’université a inauguré son tout nouveau pole langues rue de Pitteurs
Précédent : L’état du policier blessé à la tête lors d’une fusillade rue de Visé s’améliore un peu

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×