Au début du mois d’octobre, un journal local, bien connu pour exploiter au maximum les faits divers dans ses pages et alimenter un climat d’insécurité, parlait de trois tentatives d’enlèvement qui avaient eu lieu dans le Carré. La police avait en effet interpellé trois personnes, deux majeures et une mineure, suspectées de six enlèvements et de trois tentatives d’enlèvement aux abords du célèbre périmètre de cafés à vocation festive au centre-ville.

Les victimes de ces trois personnes étaient généralement des étudiants alcoolisés qui étaient poussés de force dans une voiture. Ils étaient ensuite roués de coups et dépouillés de leurs objets de valeur. Dans certains cas, les malfaiteurs les forçaient aussi à donner le code secret de leur carte de banque…pour ensuite être abandonnées aux alentours de Seraing.

Depuis des dizaines d’années, parce qu’il agrège des personnes de tous les horizons et qu’il est aussi axé sur la consommation d’alcool jusque tard dans la nuit, le Carré est un endroit à risques. Dans ce contexte, certains noctambules peuvent ou se montrer plus agressifs et provoquer des bagarres, ou être plus vulnérables et représenter des victimes potentielles pour des personnes malintentionnées.

Surfant sur la crainte véhiculée par les tentatives de kidnapping récemment relatées, de fausses information ont été diffusées récemment sur les réseaux sociaux, faisant état de faux bilan criminel dans le Carré. Il était notamment question de 9 disparitions (dont 3 non retrouvés), 4 morts dont deux meurtres, 100 bagarres ayant dégénéré et une dizaine de plaintes pour abus sexuel.

Par rapport à ces fake news, la police de Liège indique que si elle a effectivement arrêté, il y une dizaine de jours, 3 suspects pour des faits d’enlèvements autour du Carré, toutes les victimes sont saines et sauves. En outre, elle ajoute qu’une personne est décédée de cause naturelle à l’angle de la rue des Dominicains, la semaine dernière… et qu’il n’y a eu aucun meurtre dans le Carré.

Par ailleurs, mardi dernier, 3 suspects, auteurs de coups de ciseaux sur 2 personnes ont été arrêtés. Si les blessures étaient sévères, les victimes sont saines et sauves. Enfin, depuis le mois de septembre, un seul auteur de fait d’abus sexuel a été intercepté.

Lire aussi: Kidnappings aux abords du Carré: trois suspects interpellés lors d’une course-poursuite


Suivant : Pas de vendeur de marrons chauds sur la foire cette année: voici pourquoi
Précédent : Voici la liste des salles où organiser vos événements en tous genres à Liège

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×