Suite à la décision du Gouvernement wallon, les utilisateurs de compteurs à budget ont pu bénéficier pendant la crise sanitaire d’énergie sans devoir se déplacer pour recharger… et permettre ainsi à ces personnes de respecter le confinement demandé à tous les habitants de ce pays. Mais l’obligation de devoir venir recharger a repris le 12 juin et devait être obligatoirement faite avant le 30 juin. “Cette information se trouve bien sur le site de Resa et un courrier a été envoyé mais toutes celles et ceux qui ont déjà eu des problèmes de payement de factures le savent bien : quand les ennuis sont là, il faut parfois avoir plus que du courage pour ouvrir les courriers de ceux à qui on doit généralement de l’argent et qu’on arrive pas à payer“, souligne Damien Robert, président provincial du PTB et administrateur chez Enodia.

Pour éviter une coupure, un nouveau passage à la borne était donc nécessaire, en juin, pour désactiver la non-coupure continue et déprogrammer la coupure automatique. Ce mardi matin, 30 juin, à 9h, des milliers de ménages utilisateurs de compteurs à budget ont été coupés sur le territoire dont s’occupe le gestionnaire de réseau de distribution RESA (Liège et sa région). Des centaines de personnes ont donc fait la file hier devant les bureaux de Resa, rue Louvrex, pour obtenir une carte de réactivation de leur compteur. Selon la police, appelée sur place, il y avait au moins 500 personnes. La file s’étendait jusqu’à la rue Sainte-Marie.

“Ce vendredi soir, entre 21h et minuit, ce sont potentiellement des milliers d’autres utilisateurs qui auront été privés d’électricité (chez ORES, AIEG, AIESH, Régie de Wavre) s’ils ne sont pas « repassés à la borne ». De nombreux ménages pensaient avoir fait ce qu’il fallait pour éviter la coupure. Tous s’inquiètent d’être coupés, de ce que va devenir le contenu de leur frigo, de ce que va dire leur employeur parce qu’ils n’ont pas pu télé-travailler, etc. D’autres, qui n’ont pas une mobilité facile, devront attendre qu’un technicien passe chez eux… ce qui peut prendre plusieurs jours”, regrettent dan un communiqué commun le Réseau wallon pour l’accès durable à l’Energie (RWADE) et le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP).

Ces deux organismes, qui ont plaidé pour une désactivation de compteurs à budget avec envoi de factures d’acompte pendant toute la durée de la crise sanitaire dont l’évolution reste incertaine, demandent l’arrêt de ce système vexatoire, au seul bénéfice d’une partie. “Le compteur à budget/le prépaiement ne devrait être utilisé que lorsque le ménage en fait la demande. Il ne garantit pas le droit à l’énergie et tend à compliquer ou aggraver la situation des ménages. Il est un outil de gestion de la pauvreté, en faveur des fournisseurs, et il n’apporte aucune réponse structurelle.”

(Photo Facebook – D.Robert)


Suivant : Météo: temps variable
Précédent : Deux jeunes maraîchers se lancent dans l’agriculture de proximité à Sainte-Walburge

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×