Depuis mi-mars, le Collectif Astrid2020 a géré plusieurs dizaines de personnes sans domicile fixe, regroupées dans une cinquantaine tente au Parc Astrid à Coronmeuse. Ce collectif a rassemblé la Ville de Liège et son CPAS, la Province de Liège, le Relais Social et une majorité d’acteurs publics et privés d’aide aux personnes précarisées qui ont assuré coordination du plan d’urgence vis-à-vis des SDF en leur prodiguant nourriture, soins et logement. Et les bénéficiaires ont été épargnés puisque, sur les 145 tests Covid-19 effectués, un seul s’est avéré positif.

Parallèlement, des citoyens d’un peu tous les quartiers ont aidé un groupe d’habitants de Saint-Léonard qui ont nourri, soutenu, habillé, logé 25 SDF au pré du Baneux. “Nous avons été en contact avec 200 personnes qui nous ont proposé leur aide d’une manière ou d’une autre. Des gens déposaient des colis sur le pas de ma porte“, raconte Sophie, l’une des chevilles ouvrières de ce mouvement de solidarité.

Mais avec le déconfinement qui avance et la réouverture des aires de jeux dans les parcs publics, les personnes précarisées qui y ont planté leur tente n’ont plus leur place dans le paysage. D’ailleurs, des groupes d’enfants ont déjà repris possession de l’aire de jeu du Parc Astrid. “On nous a annoncé qu’on devait quitter les lieux le dimanche 31 mai“, nous affirme un petit groupe parmi les campeurs précaires qui s’y trouvent toujours actuellement. Et de se poser la question de leur avenir, alors que certains d’entre eux ne disposent pas de titre de séjour. Confirmation du côte de la Ville, qui n’ose évidemment pas parler de les faire décamper: “Dimanche, le plan d’accompagnement sur site prend effectivement fin.

On réfléchit à l’après et on travaille sur la continuation d’une prise en charge sociale du public SDF, avec les associations qui avaient dû fermer leurs portes pendant le confinement. Ces structures vont pouvoir retrouver la normalité dans leur travail“, assure Laurence Comminette, porte-parole du bourgmestre. “Les personnes qui étaient présentes dans le parc ont elles aussi fonctionné en dehors de leurs circuits habituels et cela pourrait faciliter un retour au logement et une prise en charge sociale plus complète et aussi plus individualisée.

Entre intentions, espoirs et émotion, on sent un brin de mélancolie au sein du groupe de Saint-Léonard: Philippe, Stéphane, Marthe, Sophie,… “Dans quelques jours, les Coteaux vont accueillir une équipe d’assistants sociaux qui vont écouter, conseiller, orienter nos amis. Imaginer une autre vie, un futur plus proche… Et si la solidarité sur laquelle ils ont pu compter chaque jour leur permettait de se projeter ailleurs ? Et si elle leur avait donné confiance ? On se réjouit de ce travail à mener avec des gens malins et avertis, sensibilisés depuis le début par ce qu’ils ont vus. Ils nous ont appelés, on s’est rencontrés, ils sont bons, à eux de faire le job maintenant. Nous, on continuera la distribution de pizza, de temps en temps, en voisins.


Suivant : Le grand auvent devant l’entrée du palais des congrès va être démoli
Précédent : Pas facile de faire respecter les gestes barrière chez H&M comme dans d’autres magasins

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×