Fin juin, l’on apprenait que L’Europe accordait 105 millions d’euros pour étendre le tram liégeois vers Herstal et Seraing. Avec une condition: que les travaux soient bouclés en 2026, soit trois ans à peine après l’inauguration prévue de la première ligne de tram entre le Standard et Coronmeuse. Le délai est déjà chaud ! Mais avec l’annonce d’un report de trois mois de la date prévue de mise en service à cause des inondations (août 2023 au lieu de mai 2023) par le consortium Tram’Ardent, les mandataires politiques liégeois s’inquiètent du non-respect des délais.

Chaque jour de retard implique, selon le contrat, le paiement d’indemnités de retard de 92.000€ par le consurtium qui construit la ligne de tram. Sauf si le Covid puis les inondations sont considérées comme des cas de force majeure. Il y aura des discussions compliquées. Mais est-ce que le chantier est actuellement bien mené, avec suffisamment d’ouvriers ?

Tant le bourgmestre Demeyer que le ministre Henry en doutent. Lors du dernier conseil communal, le premier avait considéré que le calendrier initial était intenable. SudPresse rapporte d’ailleurs que, lors d’une réunion au bureau d’ingénierie Greisch, la Ville a tapé du poing sur la table concernant les finitions actuelles du chantier qui n’étaient pas correctement réalisées, notamment les évacuations d’eau qui devaient être refaites. Il y a aussi les cheminements piétons beaucoup trop compliqués pour le moment le long des différentes parties du chantier au centre-ville.

Lire aussi:
L’Europe accorde 105 millions d’euros pour étendre le tram liégeois vers Herstal et Seraing
Changement de date pour le tram: août 2023 avec trois mois de retard


Suivant : Annulation de la Nocturne des Coteaux de la Citadelle 2021
Précédent : Une expo où les objets de la vie quotidienne sont agrandis pour sensibiliser aux accidents domestiques

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×