En Belgique, les hommes et les femmes politiques qui perdent leur mandat de député ont droit à une indemnité de sortie pour en quelque sorte assurer leur retour à la vie normale. Les parlementaires n’ont en effet pas de statut social et n’ont, par exemple, pas droit au chômage. Cette indemnité correspond à deux mois par année d’ancienneté, avec un maximum de 24 mois, et est imposable.

Christine Defraigne avait jusqu’à vendredi passé pour décider de renoncer ou pas à ces indemnités. Dans son cas, elles se chiffraient à plus de 286.000 euros. Contactée par un quotidien local vendredi passé, elle a refusé de répondre à la question.

Il faut dire que le point fait débat car l’élue MR a quitté un poste pour un autre. Elle est en effet aujourd’hui première échevine de la ville de Liège. Ce n’est pas comme si elle se retrouvait démunie … Son salaire actuel équivaut en effet à 75% de celui du bourgmestre, qui gagne 80.492,09 euros hors pécule de vacances et prime de fin d’année, selon le site de l’Union des Villes et Communes de Wallonie. Pour Christine Defraigne, cela équivaut à plus de 60.000 euros l’année à indexer. Il ne s’agit pas de montants bruts mais bien de montants non-indexés à multiplier par l’index actuel (1,7069),  ce qui donne des sommes encore plus avantageuses.


Suivant : Université du 3e âge: la dispute continue chez les seniors
Précédent : Les Gilets jaunes ont offert le parking à la Médiacité

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×