Après avoir demandé il y a un an un Conseil de police spécifiquement consacré aux enjeux relatifs aux modes doux, le conseiller communal (Vega) François Schreuer a réitéré se demande et le fait à nouveau aujourd’hui dans une lettre adressée au bourgmestre. Il considère que la situation est de plus en plus tendue pour les cyclistes et pratiquants de diverses micro-mobilités dans l’espace public. Il n’y a pas d’infrastructures adéquates, en dépit des promesses faites, notamment, par rapport aux «coronapistes». Par rapport à “l’action ou la non-action de la police“, le conseiller indique qu’il compte plus les retours lui indiquant que des patrouilles passent à côté d’infractions manifestes, notamment du stationnement sur les pistes cyclables, sans s’arrêter, “comme si ce comportement n’appelait pas une réponse ferme de leur part“.

Il souhaite également pouvoir disposer de statistiques (sur plusieurs années) sur l’action de la police en matières d’infractions relatives aux modes doux : “Combien de fois a-t-on verbalisé, au cours des dernières années, du stationnement sur une piste cyclable, le non-respect des distances de sécurité, des priorités de droite brûlées face à des usagers en modes doux,.. ? Pourquoi est-il si difficile d’obtenir cette information ?

Pour Vega, le vélo est mal intégré dans les plans du futur #tram


Suivant : Course cycliste Liège-Bastogne-Liège ce week-end
Précédent : Météo: de la pluie en cours de journée

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×