Il y a quelques jours, le gouvernement wallon a adopté plusieurs mesures concrètes d’aide aux communes, consignées dans le «plan Oxygène». Il part du constat que, déjà avant la crise sanitaire, les villes et communes de Wallonie ont vu leurs finances se détériorer au gré de crises économiques successives et que certaines d’entre elles ont de plus en plus de mal à assumer les dépenses exposées et leurs missions de service public, pour lesquelles elles n’ont bien souvent pas de maîtrise.

A Liège, comme dans d’autres entités, le déséquilibre des budgets communaux a comme source principale des normes fédérales (pensions, zone de police, zone de secours, revenu d’intégration…). “L’objectif est de pouvoir mettre à plat les différents mécanismes générateurs de charges et d’envisager des solutions qui, à l’avenir, permettraient de modifier les trajectoires actuelles. Et plus particulièrement l’accroissement du coût des pensions qui grève les finances des pouvoirs locaux wallons“, souligne le ministre Collignon, qui est à la manœuvre. En Cité ardente, la charge des pensions est particulièrement problématique et sans une réforme fondamentale des modes de financement des pensions locales, la situation s’aggravera inévitablement à l’avenir.

Le Gouvernement wallon a aussi décidé de mener des réformes structurelles à l’échelle régionale en permettant, par exemple, la fusion de communes, la création de bassins de vie générateurs d’économies d’échelle, la fusion de zones de police et de zones de secours.

Enfin, s’appuyant sur un accroissement annuel de 20 millions d’euros de la dotation au centre régional d’aide aux communes (CRAC), le Gouvernement wallon a décidé d’intervenir en soutien des villes et communes qui présentent des difficultés structurelles liées aux normes fédérales. Ce qui est le cas de Liège.

Dès l’année 2022, afin d’équilibrer son budget, la Ville va donc pouvoir emprunter 396 millions d’€ en cinq tranches pendant 5 ans, pour faire face à l’explosion des coûts. Par l’intermédiaire du CRAC, la Wallonie interviendra en remboursant une partie des annuités (les intérêts de l’emprunt et 15% du montant total) auxquelles elle devra faire face.

Au total, c’est un soutien de plus d’1 milliard d’euros sur une durée déterminée de 20 à 30 ans, que la Wallonie apporte aux pouvoirs locaux.

Lire aussi: La Région accorde un prêt de 34.599.988 € mais Liège continue à s’endetter sérieusement pour payer ses pensions


Suivant : Réouverture ce samedi à Bierset du simulateur de chute libre Fly-in
Précédent : Le rappeur Orelsan à l’affiche des Ardentes 2022

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×