Il a été créé au début du 20e siècle, sur le plateau de Cointe, comme un parc résidentiel privé de haut standing sur un lotissement de 35 hectares dont les parcelles sont vendues aux bourgeois soucieux de faire construire leurs belles villas dans un environnement verdoyant, tranquille et sécurisé. Le parc privé de Cointe a toujours aujourd’hui la particularité que le financement des travaux nécessaires aux voiries et au réseau électrique du parc, ainsi que celui des frais d’éclairage et d’embellissement sont assuré par les 250 propriétaires et locataires qui paient chaque mois une participation aux frais et par la marge positive réalisée sur la vente et le transport d’électricité acheté en commun.

Mais cette indépendance semble de plus en plus difficile à assumer et l’A.S.B.L. « Association des Propriétaires du Parc de Cointe a demandé à la Ville de Liège que les services communaux procèdent, lorsque les circonstances le nécessitent, au ramassage des feuilles mortes présentes sur les voiries et trottoirs et à l’arrosage de plusieurs parterres du parc.

Lorsque les moyens sont disponibles, entre octobre et février, la Ville assurera donc d’initiative, gratuitement, deux interventions en matière de ramassage des feuilles mortes présentes naturellement sur les accotements, trottoirs, et voiries susmentionnées. Elle pourra aussi assurer l’arrosage de plusieurs parterres mais moyennement un forfait de 52€ par heure et par agent communal mobilisé avec un tracteur avec cuve pour cette dernière prestation.


Suivant : 769.000 arbres couvrent 26 % de la surface de Liège: une étude de l’ULiège encourage à planter davantage
Précédent : Véronique De Keyser nouvelle présidente du Centre d’action laïque

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×