Depuis maintenant 3 ans la Voix des Sans Papiers de Liège occupe un bâtiment communal à Burenville, une ancienne annexe de l’école d’Horticulture, boulevard Sainte-Beuve . Le bâtiment a été vendu il y a deux ans et, le 24 avril 2017, le bourgmestre et les 6 chefs de groupe de l’ensemble des partis qui composent le conseil communal s’étaient engagés à trouver une solution durable de relogement pour les occupants.

“Aujourd’hui les occupants ont reçu un arrêté d’inhabitabilité signé le 5 décembre par le bourgmestre, Willy Demeyer, qui prévoit leur expulsion des lieux début mars si les bâtiments ne sont pas mis en conformité . Plus que jamais nous demandons aux autorités communales le respect de leur parole, de leurs engagements : les résidents de Burenville, parmi lesquels des femmes et des enfants, ne peuvent se retrouver à la rue ! Il y a différentes solutions envisageables, aux autorités communales de concrétiser leurs promesses, en concertation avec la Voix des Sans Papiers Liège“, demande France Arets, en tant que membre du comité de l’association.

Au conseil communal d’hier, le bourgmestre a répondu que des solutions sont recherchées avec le CPAS et que les sans-papier ne seront pas expulsés en plein hiver. Pour le reste, il faudra une procédure de régularisation -qui relève du Fédéral, en associant les autres communes. Des relogements sont également envisagées, à l’échelle de l’arrondissement.


Suivant : Une nouvelle passerelle va être posée dans la nuit de mercredi à jeudi
Précédent : Magnifique vidéo de Liège Capitale européenne de Noël

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button
×