Face à l’incertitude des dispositions du Brexit, les Anglais ont suspendu leur participation au projet de cargo express Carex, qui vise à relier les aéroports européens (Liège, Paris-Roissy, Londres, etc.) au TGV pour le transport de marchandises.
Les dirigeants de Liege Carex ont déjà réalisé les études préalables pour 2,2 millions d’euros grâce à des fonds européens, des travaux pour le démergement des eaux usées sont en cours pour 13 millions (fonds Feder) et le permis est introduit pour construire le Railport. Mais tout est maintenant bloqué.

Le blocage des Britanniques est d’autant plus pénalisant que l’extension du réseau vers Londres fait partie de la première phase du projet. Les Français, de leur côté,sont toujours favorables au projet mais n’ont pas de budget dédié et les trois députés qui faisaient la promotion du projet Carex ont perdu leurs sièges à l’Assemblée nationale.

Personne ne sait aujourd’hui quand cela va redémarrer. Les Liégeois misent beaucoup sur ce projet du TGV fret en raison de son impact socio-économique qui pourrait induire la création de 1.000 à 3.000 emplois directs.

La construction du Railport représente plus de 30 millions d’euros, mais l’Europe pourrait prendre une partie en charge (entre 40 et 85%). Siemens et Alstom ont répondu à l’appel à dialogue compétitif d’Euro Carex pour l’acquisition matériel roulant.

(Source: L'echo)


Suivant : Grève des livraisons et manifestation des cyclistes Deliveroo ce samedi
Précédent : Changement dans la signalisation du tunnel sous Cointe et de la liaison E25-E40

► Une erreur ou une proposition d'article, contactez-nous.

Share Button